La démarche de votre commune en matière d’environnement

Espaces verts de la mairie de chailles

La préoccupation paysagère est placée au cœur des principes de développement durable, à l’articulation du social (la qualité de vie), de l’économie (l’attractivité) et de l’environnement (la biodiversité, le changement climatique).

Le plan d’actions pour les paysages est donc conçu comme un des instruments principaux de cohérence de la politique de développement durable d’Agglopolys. Le programme comporte 28 actions dont 17 sont prioritaires, avec en particulier la création de rues-jardin. Chailles là encore continue son partenariat avec Agglopolys qui va fournir des graines que les employés municipaux planteront rue des Poussetières, rue des Terres Blanches et rue des Mésanges.

L’objectif : fleurir les pieds de murs sur environ 20 cm pour embellir et réduire l’entretien. Ce choix s’inscrit dans la continuité du plan d’entretien communal réalisé en 2017 en partenariat avec le CDPNE et la FREDON. Cela va représenter 270 m2 de surface à semer sur les trottoirs. Le coût pour la commune est essentiellement celui de la main d’œuvre pour préparer, mettre en place et entretenir les semis.

Chailles sans pesticides

Depuis 2016-2017, la commune de Chailles a engagé une démarche environnementale visant à réduire l’usage des produits phytosanitaires : vers le zéro phyto.

Consulter le document en cliquant sur l’image

Charte Agglopolys de l’Arbre

En 2016 Agglopolys a lancé l’opération « Plantons le paysages. 1000 arbres pour le climat » qui inscrit le paysage au cœur de ses politiques publiques. Elle a souhaité valoriser particulièrement le patrimoine arboré, composante précieuse de son territoire.

Pour ce faire, elle a lancé un appel à candidature auprès des communes afin qu’elles présentent un projet arboré et qu’elles s’engagent à signer « la charte de l’arbre ». L’objectif étant de planter 1000 arbres sur tout son territoire.
Chailles a répondu à cet appel et a été sélectionnée avec une trentaine d’autres communes.

Son projet : créer un espace arboré situé devant l’école maternelle et au long de la piste cyclables le long de la nationale qui traverse notre commune. Le choix des arbres s’est porté sur :

  • pommiers et poiriers
  • noyers
  • bouleaux blancs
  • chênes
  • érables champêtres 
  • frêne fleur
  • érable plane
  • cerisier du japon
  • pommier et poirier d’ornement

Cette plantation, effectuée en présence d’enfants, symbolise notre engagement, ainsi que celles des générations futures, à respecter et à protéger notre patrimoine naturel.

Consulter la Charte de l’arbre.

ECO PÂTURAGE ET PRÉSERVATION DE LA BIODIVERSITÉ : UNE NOUVELLE EXPÉRIENCE À CHAILLES

Les tondeuses du futur… ! Des débroussailleuses performantes ! Chailles a accueilli samedi 3 avril une partie de ses nouveaux locataires… sur la l’air de jeu le long du Cosson et sur la zone de l’ancien stade de foot. D’avril à fin septembre, ce ne sont pas moins de 50 brebis solognotes qui vont élire domicile dans notre commune.

Ce projet, qui a vu le jour grâce au concours du berger Mathias HALLOUIN membre du collectif des Bergers du Val de Loire. Mathias avec un dizaine de bergers valorise la laine de ses brebis dans le cadre de l’association Au fil des toisons. Vous pouvez retrouver son activité sur sa page Facebook : EVEA-Eco-pâturage.

Avis aux promeneurs. Vous pourrez les observer, toutefois, la municipalité demande d’éviter de les perturber, de les nourrir (ces petites bêtes sont herbivores) et de reprendre les chiens en laisse aux abords de leur espace de «travail».

QU’EST CE QUE L’ÉCO PÂTURAGE ? 

Éco-pâturage : quand les moutons remplacent les tondeuses…
L’ éco-pâturage consiste à entretenir de manière écologique et naturelle un espace vert, en effectuant un pâturage extensif – avec une faible densité d’animaux – par des moutons, des chèvres ou d’autres petits herbivores. Cela implique une absence d’usage de produits phytosanitaires. Cette technique ancestrale présente des bénéfices environnementaux, sociaux et pédagogiques.

L’éco-pâturage, en quoi cela consiste ?
L’éco-pâturage utilise les animaux pour réaliser des travaux de débroussaillage et de fauchage.
Le dispositif propose ainsi d’installer pendant 4 mois, un troupeau composé essentiellement de moutons qui se déplacent sur l’ensemble du site.

L’éco-pâturage, une technique naturelle d’entretien
Le pâturage d’animaux herbivores (moutons, chèvres, lamas…) est une solution alternative à l’entretien mécanique des espaces. Il permet de diminuer la consommation de carburant et les pollutions associées.
L’éco-pâturage réduit les déchets verts liés à la fauche et contribue à la fertilisation naturelle des sols, bénéfique à la faune et à la flore.
Il contribue à limiter l’embroussaillement et à contrôler les ligneux et les espèces végétales envahissantes, même sur des sites difficiles d’accès.

Pourquoi Chailles adopte l’éco-pâturage ?
Cette pratique ancestrale répond à plusieurs enjeux sociétaux :
• protection de l’environnement et de la biodiversité, aussi bien floristique que faunistique ;
• initiation à la nature, pédagogie, sensibilisation du grand pu-blic aux actions de préservation ;
• Pour la commune : diminution des charges de personnel liées à l’entretien des espaces verts publics concernés et des coûts d’acquisition et de fonctionnement du matériel mécanique.
• La pratique met fin aux nuisances sonores et améliore donc la qualité de vie.
Elle entre dans une logique de développement durable et fait partie intégrante de la gestion différenciée des espaces verts publics de notre collectivité.

Découvrez en images la tonte des moutons

Gestes Eco-citoyens

Moins
d’emballages

Les emballages représentent environ 30 % en poids et 50 % en volume de notre poubelle. Pour faire maigrir une poubelle, il faut être vigilant lors des achats pour éviter les emballages inutiles. Les éco recharges, les formats familiaux, et les produits achetés en vrac sont à privilégier. A contrario, les produits de consommation individuelle ou les mini doses, en portion et sur-emballées, sont à éviter.

Boire l’eau
du robinet

Consommer l’eau du robinet c’est Zéro déchet ! L’eau du robinet coûte entre 100 et 300 fois moins cher que l’eau en bouteille ! Pourquoi consommer l’eau du robinet ?

  • l’eau du robinet est de bonne qualité
  • l’eau du robinet est disponible tout le temps
  • l’eau du robinet coûte en moyenne 3€ le m3
  • l’eau du robinet permet d’économiser environ 10 kg de déchets par an et par personne

Pourquoi réduire la consommation d’eau en bouteille ?

  • une bouteille d’eau en plastique nécessite 2 litres d’eau pour sa fabrication
  • une bouteille d’eau parcourt en moyenne 300 km de l’embouteillage au recyclage.
  • une bouteille d’eau met 100 ans à se dégrader.

Moins de gaspillage alimentaire

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Le saviez-vous : chaque français jette en moyenne 20 kg de nourriture en moyenne et par an, dont 7 kg d’aliments encore emballés ! Quelques petits conseils :

ACHETER MALIN :

  • Etablir la liste de course en réfléchissant, en famille, aux menus de la semaine. Une fois dans le magasin, respecter cette liste, acheter en quantité raisonnable, puis porter une attention aux dates de péremption des produits
  • Respecter la saisonnalité des produits

BIEN CONSERVER LES PRODUITS :

  • Faire attention au rangement du frigo et aux zones de froid, respecter le mode de conservation des produits indiqués sur les emballages, consommer rapidement les produits fragiles, et les congeler si besoin pour allonger leur durée de vie.
  • Bien lire les étiquettes sur les produits : faire attention à la Date Limite de Consommation. (DLC*) et à la Date Limite d’Utilisation Optimale (DLUO**).

*DLC : ou date de péremption – date figurant sur les denrées alimentaires périssables susceptibles, après une courte période, de présenter un danger immédiat pour la santé humaine (lait frais, yaourt, viande en barquette, charcuterie fraîche, plats cuisinés, etc…).
**DLUO : date indiquée sur l’emballage de certaines denrées (riz, pâtes..). Une fois la date passée, la denrée ne présente aucun danger pour la santé (simplement, risque perte de goût, vitamine et saveur).

Et pour encore plus d’infos : agriculture.gouv.fr

Moins de
produits jetables

L’utilisation de produits jetables augmente de manière très importante la production de déchets.

  • Privilégiez le durable et le réutilisable (piles rechargeables, boîte à goûter, gourde…) à l’usage unique (lingettes, vaisselle en carton, etc…). Ce choix est également très économique, si l’on compare le coût à long terme !
  • Les sacs réutilisables (ou cabas) sont devenus incontournables pour faire ses courses en grande surface. Ils évitent l’utilisation de sacs en plastique difficiles à éliminer.

Jusqu’à 24 g de déchets par jour, soit 8,5 kg de déchets par an et par personne peuvent être ainsi évités.

Moins de piles jetables : préférez le durable !

Déposer ses piles usagées chez le revendeur est indispensable, optimiser ses achats aussi.

  • En optant pour des piles accumulateurs (rechargeables plusieurs centaines de fois) et en préférant les appareils que l’on branche sur secteur, on agit durablement.
  • D’autres alternatives aux piles à usage unique existent : le solaire, la dynamo.

70 % des piles finissent encore à la poubelle… ou dans la nature, avec des conséquences néfastes pour le milieu naturel.  Les piles en fin de vie peuvent alors devenir des déchets dangereux pour l’environnement du fait de leur composition (métaux lourds toxiques). Ainsi, les piles usagées sont à déposer dans des conteneurs spécifiques présents dans les magasins, ou bien dans des conteneurs spécifiques présents dans votre commune.

Récupération
et valorisation
des textiles

Les textiles usagés dont on souhaite se débarrasser, peuvent être déposés dans les bornes textiles, présentes sur le territoire, ou bien encore être donnés à des associations.

Dans ces conteneurs, vous pouvez déposer : les vêtements (hommes, femmes, enfants, bébés) ; le linge de maison (drap, rideaux…) ; les chaussures liées par paire ; la maroquinerie en bon état ; les jouets en bon état.

Les symboles
à connaître

Signifie généralement que le produit ou l’emballage est recyclable. Il s’agit là d’une caractéristique technique du matériau. Recyclable ne veut pas dire forcément recyclé.

« Contient des matériaux recyclés » : le pourcentage mentionné au bouclage de la flèche indique le taux de matériaux recyclés entrant dans la fabrication de l’emballage.

« Acier recyclable »

« Aluminium recyclable »

« Plastique recyclable » : cette mention a également comme objet d’identifier le type de plastique : PET, PEHD, PVC, PE-LD, PP, PS, autres.

Ce Point Vert présent sur les produits emballés indique que son fabricant paie une taxe qui contribue au traitement des emballages. En France, il est visible sur 95 % des emballages.

Collecte des déchets

Bacs roulants (déchets non recyclables)
Les foyers de Blois sont équipés de bacs roulants, distribués gratuitement par Agglopolys et destinés aux déchets non recyclables. Ne déposez dans ce bac que les déchets non recyclables.

Points Tri (déchets recyclables)
Selon leur nature, les déchets recyclables doivent être portés à la déchèterie ou l’un des nombreux points Tri près de chez vous :

conteneur jaune : bouteilles en plastiques et boîtes en métal ;
conteneur bleu : papiers et petits cartons ;
conteneur vert : emballages en verre.

Déposer des déchets au pieds des points Tri est interdit. Le personnel assermenté facture le coût d’enlèvement aux personnes qui contreviennent à cette interdiction.